*les*yeux* noirs*

12 avril 2007

" Vingt ans, le bel âge

                    Il y a vingt ans que nous avons lancé la caravane des Yeux Noirs sur les routes du monde, vingt ans que nous partageons avec tant de publics différents ces musiques séculaires. 

                   Nous ne soupçonnions pas à quel point cet héritage musical, transmis par nos parents et nos grands-parents venus des Pays de l'Est, était universel. Du Symphony Hall de Chicago au Bornéo World Music Festival en pleine forêt primaire, du Festival international de Buenos Aires au Théâtre Toaata de Tahiti, des endroits les plus insolites aux scènes les plus prestigieuses, nous avons rencontré les publics des cinq continents. Le temps d'un concert, les cœurs s'ouvrent, chacun se livre à sa manière, les différences et les préjugés sont suspendus ; quelle plus belle récompense ?


               Pour notre concert anniversaire, nous revisiterons les titres qui ont jalonné notre carrière, nous vous ferons découvrir de nouvelles chansons, et sous nos doigts, dans nos cordes, la lumière de milliers d'âmes croisées depuis vingt ans.

Schopenhauer nous dit : « La musique nous met en relation avec l'essence intime du monde ».

C'est pour cela aussi que nous continuons. "

                                                              Eric Slabiak  Smiley-IPB-254

 

( trouvé sur le site de leur tournée )

http://www.scene-public.fr/?page=Music&id=3&action=Intention

bar46bar46

Posté par maghi à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


                                               

                                                                         dessinaur-esc  

              Je suis tombée sous le charme du groupe depuis déjà bien longtemps (au siècle dernier )

C'est une musique dans laquelle je me sens bien , qui sait me consoler , me faire rêver ou « décoller » selon les humeurs.

J'ai eu envie d'en savoir plus sur eux et sur leur musique.

Et comme on trouve tout  ( ou presque ) sur le net j'ai « amassé  » photos ,  textes , vidéos

             j'ai eu envie d'en faire quelque chose

et pourquoi pas partager ou   faire découvrir et aimer par d'autres ,  ce groupe 

                                                                         

 

Capture plein écran 11022012 162235

 

                          D'autres ont su mieux « mettre en mots » ce qu'ils ont ressenti en les écoutant

je vais donc « emprunter » leurs articles ou photos

Je vais essayer de rendre à chacun ce que je lui ai "copié"

essayer car pour certaines images ou textes j'ai perdu la provenance  

                           j'espère qu'ON ne m'en voudra pas 

Mon intention étant juste de faire de la pub (gratuite) pour ce groupe que j'adoooore.

 

                              musique028

 

                            j'ai voulu garder l'ordre chronologique

donc si vous voulez la dernière actualité allez à la dernière page

 

bisous

 

Posté par maghi à 15:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

commençons par le commencement

 

"  Plongée dans le Paris des années 60, dans l’arrière-boutique de la boulangerie de Mémé Esther, dans le Marais, où les musiciens manouches et tziganes venaient arpéger les joies et les malheurs de la vie. 

"Nos parents sont nés en France. Nos grands-parents viennent de Pologne et de Russie, et ont immigré en France au début du siècle.Dans ma famille paternelle, il y avait de nombreux musiciens et même s’ils ne pratiquaient pas l’instrument, ils étaient musiciens dans l’âme, si bien que nous avons toujours entendu cette musique à la maison "

 Leur oncle Léon Slab, violoniste, jouait avec le Hot Club de France, formation de Django Reinhardt

 

                                               

                                                           musique050

Petits virtuoses de l’école du spectacle bien avant d’inventer Les Yeux Noirs. D’où leur triple 

culture aujourd’hui pleinement assumée et revendiquée : classique de par leurs cursus parallèles 

de premiers prix du conservatoire de Bruxelles, rock de par toutes les musiques qu’ils écoutent (ils 

adorent Tom Waits et Portishead, Björk et David Bowie), et évidemment yiddish de par la famille et 

les aïeux arrivés de Pologne à Paris dans les années 20...

 extraits d'interview trouvés sur leur site 

http://www.lesyeuxnoirs.net/Les_Yeux_Noirs/Bienvenue.html

                                                           

                                                                musique050

 

Eric : Tout a commencé par un ami russe qui habitait notre ville à l’époque et qui nous a dit : « Avec vos origines, vous devriez faire de la musique tsigane ou russe». Il avait un restaurant où il nous a proposé de jouer et on l’a pris au mot. On a demandé des partitions à notre oncle. Il nous en a envoyé . Avec nos deux sœurs au violoncelle au piano et au violoncelle, on a appris douze morceaux, ça a cartonné. Et on a joué les douze morceaux en boucle. On les a même arrangés pour un quatuor à cordes et on les a joués aux terrasses , et on a fait pas mal d’argent. Enfin, pour nous c’était le début de l’autonomie. Ces douze morceaux, on les jouait de manière plutôt classique, peut-être maladroite même. Mais c’est ça qui a été le déclencheur de ce qu’on fait aujourd’hui.

                 Extrait interwiev toutlaculture.com

                                                  musique050

" Les frères Slabiak débutent dans les cabarets, entre les tables, le mousseux et le caviar. Heureusement, très vite, ils quittent le monde de la nuit et tracent leur propre route ;
découvrent les musiques traditionnelles tziganes de Roumanie, Yougoslavie, Hongrie ou de Russie... cette fois à travers le jeu de véritables musiciens tziganes. L’idée d’un groupe est séduisante et en avril 1992 : naissance des « Yeux Noirs » (2 violons, contrebasse, accordéon, guitare, violoncelle). "

D'autres souvenirs de leurs débuts dans une vidéo tournée en 2005

http://www.lesfilmsdici.fr/fr/catalogue/689-agathe-et-le-musicien.html

 

agathe_et_le_musicien1

 

 

bar46bar46

Posté par maghi à 18:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 avril 2007

premier disque 1992: a band of gypsies

 

lyn1992

 

1.Danse roumaine

2 Danse Des Fleches  (Roumanie)

 

3. Moyshele   (Yiddish)

4. Le Chale Bleu  valse manouche (Russie)

5. Dragoutsa Mia  (Roumanie)

6. Chamil   (Caucase)

7. La Fille Devient Femme   folklore hongrois

8. L'Accordeon Solitaire   chanson russe

9. Fraylekh   folklore yiddish

10. Drogoi Dalneyou   (par la longue route)  folklore russe

connu en France sous le titre le temps des fleurs

11. Danse De La Mariee   folklore bulgare

12. Les Deux Oiseaux   folklore hongrois

http://fr.myspace.com/lesyeuxnoirs/music/songs/les-deux-oiseaux-23240730

 13. Avreml   (le pickpocket) chanson yiddish  Compositeur: Mordecai Gebirtig

http://www.ushmm.org/wlc/fr/media_so.php?ModuleId=21&MediaId=999

14. Yulishka   folklore hongrois

15. Colo   danse yougoslave

16. Poite Tzigane    folklore russe

17. Akacos Ut   folklore hongrois

18. Tolke Ras   folklore russe

                                                                            musique071

            "   C'est à un voyage exaltant au coeur des musiques tziganes et yiddish, pleines de couleurs, d'émotions vives et multiples que nous convient "Les Yeux Noirs". Ce remarquable ensemble de six musiciens d'origines, de générations et de cultures différentes, dialogue, invente, s'enflamme, improvise en un seul élan, avec une verve et une inspiration étonnamment communicatives .

                  Leur formation classique au Conservatoire Royal de Bruxelles, une parenté tzigane établie avant-guerre en Pologne, confèrent aux deux jeunes violonistes Eric et Olivier Slabiak un instinct très sûr pour cette musique,

                                                       

  Smiley-IPB-254   numérisation0001 - Copienumérisation0001 - Copie (6)Smiley-IPB-254

numérisation0001 - Copie (3)

  Franck Campagnola,d'origine italienne, a touché à toutes les musiques, le jazz notamment, dirigeant à travers le monde les orchestres les plus éclectiques Smiley-IPB-224                      

 

               

numérisation0001 - Copie (4)

numérisation0001 - Copie (5)

 

  Pascal Rondeau à la guitare et François Perchat au violoncelle ont eux aussi bénéficié d'une éducation musicale classique au plus haut niveau avant d'émigrer vers les territoires et les cabarets tziganes, affinant là leur style avec brio.

           

numérisation0001 - Copie (7)

  PDT_08                                         Smiley-IPB-224

   Micha Nisimov. enfin, tzigane bulgare, est depuis des années une figure de proue de l'accordéon tzigane en 

France et dans plusieurs pays.

 

                                                            

                                                                       musique058

                      Sorties du seul cabaret où elles demeurent encore, hélas, trop souvent confinées, les musiques interprétées ici dans les conditions du direct, nous apparaissent soudain dynamisées, revivifiées, restructurées, dépouillées des maniérismes et des fausses traditions qui avaient fini par leur donner un aspect douteux et vaguement exotique. Pour autant. la diversité des ré-orchestrations et des phrasés. Ia subtilité des échanges constants entre chacun des musiciens, une infatigable énergie rythmique, la justesse des couleurs et des nuances choisies pour caractériser chaque morceau font que la fraîcheur, le naturel, l'évidence pure et simple sont là, qui sautent aux oreilles.

                       Fabuleux kaléidoscope que cette musique tzigane dont l'origine millénaire nous ramène aux Indes avant une lente remontée et un vaste disséminement à travers toute l'Europe Centrale, du sud de la Yougoslavie au nord de la Russie, et quelques avancées jusqu'en Espagne!

                     Le sextet "Les Yeux Noirs" a su par ailleurs redonner à ces vieux airs juifs ashkénazes une saveur, une rusticité paysannes longtemps édulcorées. "Moyshele" fait ici notamment figure de joyau de ce répertoire

                           Mais on aime revenir à la source d'un art quasi familial venu du fond des âges, comme transmis génétiquement, et qui mêle le rire, la joie, l'entrain et les larmes de la douleur en un émouvant journal intime de la vie et de la mémoire de ces peuples nomades.

                                               Philippe Cassard Juillet 1 992

               musique058               musique058        musique058

 

Posté par maghi à 17:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,